28 octobre 2008

Le conseil municipal du 27 octobre fortement perturbé

Mais pas par ceux que l'on croit :


conseil municipal du Havre le 27 octobre 2008
envoyé par anatolefrance76

Alors que nous, les parent d'élèves et les instituteurs d'Anatole France, Bayard, Colette, Francis Carco, Pauline Kergomard et Marie Laurencin sommes venus manifester notre mécontentement contre les projets de fermetures ou regroupements de nos écoles, nous n'avons pas été écoutés. Accompagnés par le personnel du Groupe Hospitalier du Havre, où plusieurs centaines d'emplois sont menacés, nous avons durant plus d'une heure hurlé notre désarrois face à ce qui doit être considéré comme un drame pour la scolarité de nos enfants. Nous n'avons eu de cesse de demander des réponses à monsieur Rufenacht, nous avons crié nos interrogations, nos revendications...

Face à nous, bien calé dans son fauteuil, en partie caché par son écran d'ordinateur, Le maire du Havre, Antoine Rufenacht, n'a affiché que mépris, dédain et ignorance. Plaisantant de temps à autre avec ses amis, lançant par-ci par-là un sourire amical à une connaissance, il a continué son ordre du jour comme si les 150 à 200 personnes massées devant lui n'existaient pas ! Nous sommes tous des havrais, mais pour monsieur Rufenacht, nous n'existons pas ! Et c'est bien cela, au delà des revendications des uns et des autres, qui a perturbé très fortement le conseil municipal. Il sait ce qu'il fait ce monsieur en agissant ainsi. Il sait que son arrogance ne fera qu'amplifier la protestation, et il en joue. Il sait très bien que si une suspension de ses projets de fermeture ou une promesse de concertation avec les acteurs concernés est rapidement apportée, nous partirons et le laisserons terminer tranquillement ses débats. Hélas, le seul moment où nous avons senti que finalement il nous avait peut être "aperçu", se fût pour accuser l'opposition d'avoir fomenté cette "tentative de putsch".

Navrant...

Alors que nous étions tous venus dans l'espoir d'être entendus, rassurés, monsieur Rufenacht nous a démontré qu'il était un grand "stratège" en matière de "politique politicienne", n'accordant qu'au dernier moment au personnel de l'hôpital la promesse d'un rendez-vous avec une délégation, et ne nous lançant à nous, parents d'élèves, qu'un regard haineux en guise d'au revoir.

Nous reviendrons !

Posté par Reynald Monnier à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le conseil municipal du 27 octobre fortement perturbé

Nouveau commentaire